vendredi 28 février 2014

Divergence

Titre: Divergente
Auteur : Véronica Roth
Editeur : Nathan


Couverture Divergent / Divergente / Divergence, tome 1Un monde post apocalyptique dans lequel la société est partagée en cinq factions qui ont chacune rejetée une tare humaine : la bêtise, le mensonge, la haine...
A l'âge de seize ans, chaque jeune passe un test de personnalité sensé lui dire vers quelle faction il est le plus lié, s'ensuit alors la cérémonie du choix, pendant laquelle il devra choisir de suivre ce conseil où non.
Tris, à l'aube d'un changement de vie, s'aperçoit qu'elle est différente, divergente, autrement dit qu'elle n'est pas faite pour une seule faction mais compatible avec plusieurs. Choisissant la voie des audacieux, elle va devoir faire face à des choix difficiles et se rendre compte que finalement, ce système sur lequel repose sa vie est en train de virer au cauchemar. Les factions se dressent les une contre les autres, la révolte gronde. Encouragée à devenir plus audacieuse et intrépide, Tris découvre ce qu'être divergent veut dire et ce n'est pas tout à fait ce à quoi elle s'attendait...

Un très bon roman dystopique dans la veine d'Hunger Games. Une vision du monde partagée en cinq morceaux complémentaires, mais la nature humaine fait que ce rêve de paix n'est qu'une utopie. De très bonnes idées, qui font que le lecteur accroche. 
Une héroïne qui sait ce qu'elle veut, bagarreuse, en proie aux doutes et qui va se construire avec l'aide de quelques amis. Une première partie d'initiation, où on en apprend un peu plus sur ces Audacieux qui n'ont vraiment peur de rien. Un sentiment de malaise tout de même au vu de certains leaders, nous fait nous poser des questions sur ces factions et leur équité. Puis l'auteur nous entraîne inexorablement vers le but de cet ouvrage : La divergence de l'hèroïne et en quoi elle va être utile lors des scènes finales. Car nous sommes au bord d'une mutation profonde du monde de Tris. Entraînée malgré elle par les événements, elle va devoir utiliser tout ce qu'elle a appris chez les Audacieux pour pouvoir survivre.
Adapté au cinéma et sortant au mois de mars, j'irai avec plaisir retrouver cette héroïne dans les salles obscures.
Le tome 2 est déjà disponible, pour ma part j'ai un peu moins accroché qu'avec celui-ci. Le dernier opus devrait sortir au printemps et il me tarde bien évidement de savoir comment tout ceci se termine.

J'ai lu ce roman dans le cadre d'une lecture commune, organisée sur le forum de Livraddict par Julie 7.
Par ici, pour retrouver d'autres avis sur cette lecture.

http://1.bp.blogspot.com/-1WawweTD3vA/UsrZ4SmSBnI/AAAAAAAAAMg/o7QSBeccxjA/s1600/Challenge+des+100+lectures+2014.jpg

http://iluze.eu/wp-content/uploads/2013/12/big-challenge-2014.png

http://2.bp.blogspot.com/-_rVVBXJBNWw/UjXIIhNkj9I/AAAAAAAACBI/wVv9Co6WsvM/s1600/Chall33.jpg

mardi 25 février 2014

Une autre époque

Titre : Belle époque
Auteur : Elisabeth Ross
Editeur : Robert Laffont


Couverture Belle Epoque« Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. »
Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule...

Une couverture splendide, comme souvent dans la collection R qui a attiré mon regard. Un résumé intéressant qui promettait une plongée au cœur du Paris de la Belle Epoque. Une nouvelle de Zola en fin de roman, voilà de quoi m’intéresser sans détour.
Nous suivons les déboires de Maude Pichon, jeune provinciale tout juste débarquée à Paris qui essaie de survivre dans un monde en mutation. Fuyant un destin qui la laisse indifférente dans sa Bretagne natale, commune à beaucoup de femmes à cette époque là, Maude s'aperçoit rapidement que ses idéaux doivent être revus à la baisse. La vie dans la capitale n'est pas aussi simple que ce qu'elle avait imaginé. Jeune fille assez quelconque, elle se fait engager dans une agence plutôt étrange où l'on embauche les jeunes filles pour servir de repoussoir. Leur but est de mettre en valeur leurs clientes, et pour cela rien n'est mis au hasard : mise en avant de leur plus gros défauts physiques, dévalorisation permanente de leur personnalité, prêts de robes qui ne leur vont pas... Ces demoiselles sont considérés comme des faire - valoir pour des femmes plus belles.
Malgré un sujet bien trouvé, je suis restée sur ma faim avec ce roman. Les personnages ne sont pas assez approfondis, la relation entre Maude et son jeune ami Paul, bâclée est finalement inutile. J'ai beaucoup apprécié retrouver une atmosphère parisienne de la fin du siècle, mais c'est tout. Paris, à l'aube du vingtième siècle, ses guinguettes, son exposition universelle, m'ont fait rêver. 
On retrouve de bonnes descriptions de la vie des grands bourgeois, où tout est ramené à l’apparence, de même que les difficultés rencontrées aux quotidiens par le reste de la population. L'évolution de Maude dans son rôle de repoussoir est prévisible. J'ai trouvé dommage une héroïne qui laisse tomber tous ses principes de la sorte. 
La fin du roman est convenue, sans réelle surprise. 
Au final une découverte en demi teinte. Intéressée par le côté historique du livre, Maud ne m'a pas charmée autant que je l’espérais.



http://2.bp.blogspot.com/-_rVVBXJBNWw/UjXIIhNkj9I/AAAAAAAACBI/wVv9Co6WsvM/s1600/Chall33.jpg

samedi 22 février 2014

Aliette dans tout ses états

Titre : La secte d'Abaddon
Série : Aliette Renoir
Auteur : Cécilia Correia
Editeur : Rebelle

Couverture Les aventures d'Aliette Renoir, tome 1 : La secte d'Abaddon
En arrivant à Paname, les Allemands s’étaient rendu compte qu’une menace plus dangereuse qu’eux sévissait déjà. Alors, en accord avec leurs autorités, ils laissèrent ma famille, les Renoir, continuer leurs petites affaires. Je vais vous dire : cela aurait été plus simple si j’avais dû zigouiller des rongeurs et encore… j’en avais horreur. Bon, je ne vais pas vous mentir plus longtemps, je déteste toutes les bestioles, qu’importe l’espèce animale. Sauf que la plus terrible de toutes, celle que je traquais chaque nuit demeurait mon pire cauchemar. Mais voilà, l’honneur de la famille restait ma priorité. Si bien que même si j’avais le trouillomètre à zéro, je devais quand même braver mes peurs en affrontant mon ennemi juré : le vampire.

Cela faisait de longs mois que ce roman traînait dans ma pile à lire. Malgré une couverture très tentante et un résumé alléchant, il m'a fallu lire les chroniques de copinautes pour commencer cette lecture qui s'est avérée fort dépaysante.
Avec son personnage féminin haut en couleur, au langage plus qu'imagé, ce roman est une vrai bulle d'air frais dans mes dernières lectures. Aliette est atypique, une héroïne comme on en voit peu, qui peut déstabiliser par son franc parler, mais qui m'a fait rire tout le long de ma lecture. Issue d'une famille de traqueurs de vampires, les Renoir, elles se retrouvent aux prises avec leur chef, Abaddon, dans une enquête surréaliste. Aidé par un  mort vivant qui va l'initier à ce monde surnaturel, elle va aller de surprise en surprise et découvrir une partie de son passé soigneusement camouflé.
Le livre démarre sur les chapeaux de roue, avec un événement improbable, au vu de la quatrième de couverture, qui change totalement de ce à quoi je m'attendais. Nous apprenons à mieux connaître l'héroïne, ses peurs, ses zones d'ombre, sa gouaille parisienne irrésistible, ses envies. Même si elle a un côté exaspérant, on finit par s'attacher à elle et à ses compagnons d'aventure. Deux personnages masculins entrent très rapidement en jeu dans ce roman, Lawrence, toujours présent pour aider et divertir la belle, et Sytry, plus mystérieux et charismatique. On sent arriver le triangle amoureux pour les prochains épisodes...
L'intrigue est bien ficelée, surprenante par plus d'un côté et je me suis gentiment laissé mené en bateau par l'auteur. La période historique dans laquelle sont placés les personnages est, pour moi un plus, l'occupation allemande pendant la seconde guerre mondiale, permet des scènes intéressantes (notamment la rencontre avec les garous).
Nous découvrons un Paris souterrain inédit : égouts, catacombes, palais décadents et cryptes qui relient les monuments touristiques plus connus. La vision de la société vampirique diffère un peu des stéréotypes, avec des vampires de première catégorie (les premiers nés) plus "vivants" qu'habituellement.
Au final, une lecture addictive, surtout grâce à l'héroïne, unique en son genre. Le tome deux est déjà disponible et je vais me laisser tenter, histoire de voir l’évolution de ce petit monde.
A lire pour les fans  de Bit-Lit.

http://1.bp.blogspot.com/-1WawweTD3vA/UsrZ4SmSBnI/AAAAAAAAAMg/o7QSBeccxjA/s1600/Challenge+des+100+lectures+2014.jpg

mercredi 19 février 2014

Muffins ensoleillés


Il me restait un fond de citron confit d'une recette précédente, et avec ce temps tristounet j'ai eu envie de muffins réconfortants. Voici donc une recette hivernale, pour mettre un peu de soleil dans notre assiette. Idéal pour le goûter avec un thé à la bergamote.



Ingrédients pour 8 gros muffins
1 yaourt nature
100 g de pâte d'amande
1 citron
2 œufs
2 c à s d'huile d'olive
170 g de farine de petit épeautre
1 sachet de levure
30 g de poudre d'amande
75 g de sucre blond
50 g d'écorces de citron confit

Mixer le yaourt avec la pâte d'amande émiettée, le zeste et le jus du citron. Battre avec les œufs et l'huile. Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, la poudre d'amande, le sucre et les dés de citron confit. Verser dans le mélange précédent et mélanger. Répartir la pâte dans les moules à muffins puis mettre au four pour 20 minutes à 180°.

dimanche 16 février 2014

Roméo et Juliette version Dionysos

Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois: premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu'aux portes de l'Andalousie.


Une sortie ciné cette semaine pour aller voir Jack et la mécanique du cœur. Tiré du roman de Mathias Malzieu et accompagné par la musique du groupe Dionysos dont il est le chef de file, ce film est un petit chef d'oeuvre. Relativement fidèle à l'oeuvre de base ( seule la fin est différente mais cela n'enlève rien à son charme), ce film d'animation réalisé par Stephane Berla est un vrai bijou. Outre des images magnifiques, la poésie du livre est respectée et la musique, écrite spécialement pour le roman, transcende les images.
Les voix des personnages, en accord parfait avec leur personnalité, ajoute une touche émotionnelle indéniable. 

J'avais déjà adoré le roman, je ne peux que continuer à la vue du film et vous conseiller de courir le voir.
En parallèle, l'écoute de l'album éponyme est presque une obligation. La reprise de "Oh when the saints" avec les voix de Malzieu et de Arthur H vaut à elle seule le détour. 



Le film alterne entre séquences drôles et émouvantes et ne laisse pas insensible. Un de mes passages préférés est celui du train fantôme où Jack, grimé pour l'occasion,  et Miss Acacia, rencontre un groupe de squelettes surnommé Dionysos, le tout sur une musique rock des plus électriques, de quoi faire bouger les fauteuils du cinéma !


Un film conseillé à partir de six ans, je reste cependant persuadée qu'il s'adresse plus à des adultes qu'à des enfants, de par les sujets évoqués et la poésie des mots et des images. La fin émouvante risque de déstabiliser les plus jeunes. Les enfants peuvent y trouver leur compte mais le film est assez sombre et risque fort de ne pas leur plaire.

vendredi 14 février 2014

Lettres au Père Noël

Titre : Lettres du Père Noël
Auteur : J.R.R. Tolkien
Editeur : Pocket

Couverture Lettres du Père NoëlPlus connu pour ses travaux universitaires et pour l'invention de la Terre du Milieu, J.R.R. Tolkien est aussi un formidable auteur de contes pour enfants. Comme Bilbo le Hobbit et Roverandom, les Lettres du Père Noël ont d'abord été destinées à ses trois fils et à sa fille, auxquels, chaque année, entre 1920 et 1943, Tolkien a écrit une lettre (parfois deux) prétendument envoyée du Pôle Nord par le Père Noël ou l'Ours Polaire.

Ces trente lettres (dont quinze traduites pour la première fois, dans cette édition revue et augmentée) forment un récit très prenant des aventures du Père Noël et de l'Ours du Pôle Nord, et de leurs démêlés avec les gobelins, qui plaira aux enfants, à leurs parents, et surprendra plus d'un amoureux de Tolkien


De courtes lettres écrites par l'auteur du seigneur des anneaux pour ses enfants. Des lettres directement venues du Pôle Nord, envoyées par le Père Noël quelques jours avant la date du 25 décembre. Superbement illustré et plein de magie, ce recueil nous ramène droit en enfance aux côtés de l'Ours Polaire facétieux, de ses deux neveux et d'autres personnages tout aussi pittoresques. La préparation de Noël souvent perturbée par les bêtises de l'ours ou par les attaques des gobelins, nous montre que l'univers de Tolkien n'est jamais loin. Ainsi, l'auteur crée des cartes, des alphabets utilisés par les gobelins et plein d'autres choses qui rendent ces lettres encore plus réelles.
Il insère dans ces écrits des événements du quotidien de l'Europe de l'entre deux guerres. Un ouvrage à lire au coin du feu, avant les fêtes de fin d'année qui n'est pas uniquement pour les enfants.
A lire pour ceux qui ont gardé une âme jeune, capables de croire à l'existence de la magie de Noël.


http://1.bp.blogspot.com/-1WawweTD3vA/UsrZ4SmSBnI/AAAAAAAAAMg/o7QSBeccxjA/s1600/Challenge+des+100+lectures+2014.jpg

https://scontent-b-ams.xx.fbcdn.net/hphotos-prn2/1510676_572826462794587_41116619_n.jpg

http://p2.storage.canalblog.com/29/83/953560/88705838_p.jpg

http://2.bp.blogspot.com/-_rVVBXJBNWw/UjXIIhNkj9I/AAAAAAAACBI/wVv9Co6WsvM/s1600/Chall33.jpg

mercredi 12 février 2014

Carrot Cake

Après quelques jours passés à Londres cet automne, je suis revenue avec l'envie de préparer leur célèbre carot cake. Un gâteau à base de carottes râpées, cela peut surprendre mais au final c'est un vrai délice. J'ai rajouté un peu d'huile de noisette par rapport à la recette d'origine et le résultat est à la hauteur de mes espérances.

Ingrédients
4 œufs 
200 g de carottes râpées
140 g de sucre blond
150 g de poudre de noisettes
50 g de poudre d'amandes
5 cl d'huile de noisette
80 g de farine de petit épeautre
30 g de citron confit
2 c à c de levure
1 c à c de cannelle en poudre
1 c à c de gingembre en poudre

Séparer les blancs des jaunes d’œufs, puis monter les blancs en neige dans un saladier à part. Mélanger les jaunes d'oeufs et le sucre jusqu'à ce que la préparation double de volume. Ajouter les poudres, les carottes râpées, les écorces, la farine, la levure, l'huile  et les épices. Mélanger soigneusement. Incorporer délicatement cette préparation aux blancs montés en neige. Verser dans un moule à cake préalablement beurré. Cuire à 180 ° pendant 45 minutes. Laisser refroidir avant de démouler.

samedi 8 février 2014

De retour chez la chasseuse de la nuit

Titre : La première goutte de sang
Couverture Le Monde de la chasseuse de la nuit, tome 1 : La Première Goutte de sangAuteur : Jeaniene Frost
Editeur : Milady

La nuit n'est pas sûre pour les mortels. Denise MacGregor ne sait que trop bien ce qui rôde dans l'ombre : sa meilleure amie Cat est une demi-vampire et elle est poursuivie par un démon changeforme. Sa survie dépend désormais d'un immortel que ses charmes ne laissent pas insensible. Il s'agit de Spade, un vampire vieux de plusieurs siècles aussi puissant que mystérieux. Denise éveille son désir, mais Spade sait qu'il doit réfréner ses fantasmes face au cauchemar qu ils affrontent tous les deux... Car à la première goutte de sang versée, ils seront tous deux perdus.


Après avoir lu les divers tomes de la série Cat et Bones et avoir grandement apprécié les aventures de ces deux héros, je me suis laissée tentée par la série issue du même monde. L'auteur a donc choisi des personnages proches de ces héros principaux pour créer un spin off. Nous retrouvons ainsi les deux meilleurs amis de Cat et Bones : Denise et Spade. Aux prises avec un démon qui cherche à assouvir une vengeance vieille de plusieurs siècles, l'amie de Cat n'a d'autres alternatives que de demander l'aide du vampire. S'ensuit une enquête mouvementée qui les entraîne en Europe sur les traces de Nathanial, ancêtre imprudent de Denise qui a voulu asservir un démon.
Nous retrouvons ces personnages déjà rencontrés et j'avoue avoir été ravie de faire plus ample connaissance avec les deux héros. J'ai néanmoins trouvé ce nouveau couple moins accrocheur que Cat et Bones. L'auteur, malicieusement les fait intervenir vers la fin du roman pour notre plus grand plaisir. 
L'intrigue tient la route et nous offre un bon roman de Bit-Lit, mais il manque un petit je ne sais quoi pour en faire un coup de coeur. Peut être des personnages un peu creux, moins attachants que d'autres, l'humour  et le franc parler de Cat manque également. 
Nous passons tout de même un bon moment, je lirai très certainement le prochain tome qui va nous faire découvrir Mencheres, le vampire égyptien vieux de plusieurs siècles.
A lire pour les amateurs du monde de la chasseuse de la nuit.


http://1.bp.blogspot.com/-1WawweTD3vA/UsrZ4SmSBnI/AAAAAAAAAMg/o7QSBeccxjA/s1600/Challenge+des+100+lectures+2014.jpg

jeudi 6 février 2014

Brownie chocolat-pistache


Un essai concluant avec ce brownie marbré pistache-chocolat. D'une belle couleur verte due à l’utilisation de pâte à la pistache, les deux saveurs se marient très bien et permettent de renouveler le fameux brownie.


Ingrédients
Pâte à la pistache
60 g de beurre
10 g de farine
2 c à s de pâte de pistache
1 oeuf
30 g de sucre
Pâte à brownie
200g de chocolat noir
125 g  de beurre
150g de sucre
80 g de farine
4 oeufs

Faire fondre le chocolat noir et le beurre à feu doux. Ajouter les œufs et mélanger. Incorporer le sucre et  la farine puis mélanger soigneusement. verser la pâte dans un moule à manqué préalablement beurré.
Faire fondre le beurre au micro onde, diluer la pâte à la pistache dans le beurre fondu puis ajouter 1 œuf, la farine et le sucre. Bien mélanger, il ne doit pas rester de grumeaux de pistache.
Verser la préparation verte par dessus celle au chocolat puis avec la pointe du couteau, faire passer la pâte à la pistache sous la pâte au chocolat de manière à obtenir un effet marbré.
Faire cuire 25 minutes à 180°

lundi 3 février 2014

Cheesecake de Noël

Un cheesecake aux marrons glacés, voici ma dernière tentative de dessert pour les fêtes.
Depuis toujours je suis une fan de la châtaigne, et j'avoue que les marrons glacés sont pour moi les meilleures friandises existantes, dépassant même les chocolats.
J'ai voulu, cette année, testé un dessert avec ses douceurs hivernales. Une bonne idée, puisque ce cheesecake était tout simplement délicieux. A refaire l'année prochaine sans hésitation !

Ingrédients 
150 g de petit beurre sans gluten
30 g de beurre
300g de philadelphia
300g de fromage blanc
4 oeufs
1 c à c de vanille en poudre
150 g de sucre blond
10 marrons glacés

Passer les petits beurre au mixeur et les réduire en poudre, faire fondre le beurre au micro-onde puis mélanger le aux biscuits écrasés. répartir la pâte ainsi obtenue au fond d'un moule à manqué et bien tasser. Faire cuire 10 minutes à 180° puis laisser refroidir.
Verser le Philadelphia et le fromage blanc dans un saladier, mélanger les soigneusement au sucre, ajouter les œufs et remuer pour obtenir une préparation homogène. Incorporer la vanille en poudre et mélanger soigneusement. Verser la préparation sur le fond de pâte cuit et refroidi. Incorporer les marrons glacés préalablement réduits en morceaux grossiers. 
Enfourner 30 minutes à 180 °.
Laisser refroidir au moins 4 heures avant de déguster.

dimanche 2 février 2014

Premier contact avec La faucheuse

Titre : Première tombe sur la droite
Couverture Charley Davidson, tome 1 : Première Tombe sur la droiteSérie : Charley Davidson
Auteur : Darynda Jones
Editeur : Milady

Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

Une héroïne indépendante à l'humour décapant et qui souffre de troubles de l'attention voici pour faire court, la description de Charley Davidson. Si on ajoute le fait qu'elle incarne la Faucheuse, autrement dit qu'elle voit les défunts et qu'elle est en quelque sorte le passage pour l'au delà, on trouve ici les ingrédients pour un très bon roman de Bit-Lit.
Les personnages n'ont pourtant rien de novateur, une héroïne aux pouvoirs spectaculaires qui sait se battre et ne rentre pas indemne des batailles engagées, physiquement comme moralement. On ajoute un soupçon d'érotisme avec la présence d'un grand ténébreux, une amie fidèle, confidente à ses heures pour l'épauler, une belle mère acariâtre et détestable, un père et un oncle protecteur, des personnages secondaires qui ne comprennent pas les pouvoirs de la miss, tout ceci sent le déjà vu. 
Alors où est l’intérêt me direz-vous?
Il réside en grande partie dans les dialogues incisifs, les réparties caustiques de Charley m'ont fait rire plus d'une fois. La présence des fantômes qui l'aident, la suivent, et discutent avec elle est un gros plus également. Cela entraîne souvent des situations cocasses vu qu'elle seule peut les voir. Des séquences tantôt drôles, tantôt émouvantes ponctuent le récit.
L'intrigue, elle, hésite entre deux enquêtes, l'une suite à l’assassinat de trois avocats associés, l'autre qui va nous mener à la découverte du héros masculin, incarnation de tous les fantasmes féminins. Les deux se mêlent adroitement et ne lassent pas le lecteur avide de découvrir l'univers de Charley et les raisons du triple meurtre. Le tout est ponctué de flash-backs qui nous permettent de découvrir petit à petit toutes les subtilités des pouvoirs de l'héroïne.
Chaque chapitre est introduit par des phrases drôles qui font sourire le lecteur : " L'important dans la vie n'est pas de se découvrir soi-même, c'est le chocolat.", "Vous savez que vous souffrez de troubles de l'attention quand...Regarde ! un poulet !".
Une agréable découverte, que je conseille fortement à tout amateur de Bit-Lit. La série comporte pour le moment  cinq tomes, inutile de dire que j'ai commencé le deuxième aussitôt celui-ci terminé.


http://1.bp.blogspot.com/-1WawweTD3vA/UsrZ4SmSBnI/AAAAAAAAAMg/o7QSBeccxjA/s1600/Challenge+des+100+lectures+2014.jpg